Certains produits d’ameublement peuvent polluer notre air intérieur et être néfastes pour notre santé. Quels risques présentent-ils et comment y remédier ?

L’impact de nos meubles sur notre santé

Meubles en bois, en plastique ou en métal… La majorité du mobilier qui équipe aujourd’hui nos intérieurs est fabriqué dans des matériaux plus économiques et plus rapides à produire que les matériaux nobles et bruts, encore largement utilisés il y a quelques années. D’autre part, le mobilier est souvent traité, protégé (contre le feu, les insectes ou les agressions extérieures) et décoré à l’aide de plusieurs produits : or, les vernis, les colles, les peintures et les cires peuvent émettre des substances plus ou moins dangereuses pour notre santé.

Plusieurs études prouvent ainsi que certains meubles peuvent être toxiques et nocifs pour notre santé. Perturbateurs endocriniens, composés organiques volatils (COV), formaldéhyde… de nombreuses substances dangereuses envahissent nos intérieurs aujourd’hui.

Alors quel impact peuvent avoir nos meubles sur notre santé ? Quels sont les résultats des dernières études ? Et comment s’équiper de meubles sains, permettant de diminuer le niveau de pollution de notre air intérieur ?

31 produits déjà mis en cause par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire

Saisie en 2015 par les ministères de la Santé et de l’Ecologie, l’Agence nationale de sécurité sanitaire s’est vue confier la mission d’identifier et de sélectionner une liste de produits et de substances chimiques prioritaires, dans le cadre de la future mise en place d’un étiquetage des produits d’ameublement.

A l’issue de cette étude, l’Anses a publié une liste de 31 produits prioritaires : utilisées dans la fabrication des meubles, ces substances étaient déjà reconnus comme étant cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques par le Parlement européen et le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC). Ces substances dangereuses sont présentes dans certains meubles (tables, chaises, armoires, bureaux, commodes, lits…) et dans certains produits d’ameublement (mousses, textiles, cuirs…).

L’Anses rappelle que ces substances dangereuses présentent de sérieux risques pour notre santé et que « les matériaux de construction, les produits de décoration et d’ameublement sont régulièrement cités comme des sources de pollution du fait de leurs émissions en polluants volatils, voire semi-volatils ».

Se trouvant dans la plupart des meubles qui équipent nos intérieurs et les espaces publiques, ces substances peuvent avoir un impact néfaste sur la santé de l’ensemble de la population. L’Anses alerte notamment sur les phtalates, le formaldéhyde, le styrène, le dichlorométhane et le benzène.

Pour lutter contre ces perturbateurs endocriniens et composés volatils dangereux (les fameux COV) et en attendant un étiquetage obligatoire (voire l’interdiction totale de l’utilisation de certains produits), le gendarme de la santé préconise d’assurer et d’améliorer la traçabilité de ces substances (du fabricant au distributeur) et de faire évoluer les méthodes de prélèvement et d’analyse. Mais l’Anses conseille surtout de limiter l’exposition de la population à ces produits d’ameublement dangereux, en particulier les populations vulnérables comme les enfants ou les personnes âgées.

Le formaldéhyde : une substance particulièrement dangereuse pour notre santé

De nombreux produits d’ameublement commercialisés par les géants du meuble sont aujourd’hui fabriqués à partir de copeaux de bois broyés, mélangés à de la colle, puis polymérisés : c’est le « bois » que l’on connaît aujourd’hui sous le nom d’aggloméré, de contreplaqué, de medium, de mélaminé ou d’OSB.

Moins chère, plus légère, plus rapide à transformer et plus facile à transporter que le bois massif, la fabrication de cette nouvelle matière première passe par plusieurs étapes. Or, lors du processus de transformation, un gaz s’évapore : il s’agit du fameux formaldéhyde. Dérivé du formol (un produit toxique et dangereux pour la santé, utilisé en majorité par les embaumeurs), le formaldéhyde est un composé organique volatil (CIOV), déjà reconnu comme substance cancérigène par le Centre International de Recherche sur le Cancer.

Lorsque l’on ouvre le carton d’emballage d’un meuble en kit, vendu par une grande enseigne d’ameublement, on peut parfois sentir des émanations de formaldéhyde. On retrouve également cette substance polluante dans certaines laques, colles, vernis et textiles neufs.

Or, une exposition prolongée à ce type d’air toxique peut provoquer des irritations, des allergies et d’autres graves pathologies du système respiratoire. Les crèches et les écoles maternelles ont donc choisi d’adopter une réglementation stricte concernant le mobilier pouvant contenir du formaldéhyde.

Les émissions de substances dangereuses sont quantitativement et quantitativement variables ; elles dépendent des matériaux utilisés, des conditions de stockage et des normes de fabrication. Néanmoins, aucune réglementation n’a été mise en place concernant la composition des meubles potentiellement toxiques. On attend normalement un étiquetage pour les émissions des meubles dans l’air à l’horizon 2020.

Alors en attendant, comment être certain d’investir dans des meubles sains, ne présentant aucun risque pour notre santé ?

Les meubles durables et éco-responsables, une excellente alternative santé

En plus d’aérer votre intérieur au maximum pour lutter contre les effets néfastes du mobilier dangereux pour votre santé, vous pouvez choisir d’investir dans des meubles éthiques et écologiques, fabriqués à partir de matériaux nobles, naturels et de qualité. En bois massif et brut, nos meubles durables et éco-responsables apportent ce type de garantie.

Plusieurs marques de mobilier (pour enfants ou non) se sont engagées dans une démarche écologique : les marques présentées sur We Design Green (lien vers page d’accueil du site) utilisent ainsi des matières naturelles, du bois massif issu de forêts gérées durablement et équitablement (FSC ou PEFC), des peintures à l’eau sans solvants, de la peinture à la chaux, des vernis naturels, des huiles dures naturelles (à base d’huile de lin, de cire végétale ou de dérivés oléagineux), des textiles écologiques…

Certaines normes et marques françaises (NF ameublement ou NF environnement) permettent également de s’assurer que le meuble choisi ne contient aucune substance nocive pour votre santé. Découvrez nos meubles durables et éco-responsables (lien vers page « meubles durables et éco-responsables) et investissez dans du mobilier écologique, ne présentant aucun danger pour votre santé !